Le fabricant des caméras miniatures GoPro veut entrer sur le marché des drones. Les premiers modèles de l’entreprise devraient être présentés l’année prochaine, à des prix allant de 500 à 1000 dollars.
dronegopro
GoPro veut prendre de la hauteur. Après avoir conquis le marché des caméras miniatures, l’entreprise américaine a bien l’intention de mettre un pied dans celui des drones. Selon une information du Wall Street Journal, la société doit dévoiler l’année prochaine des appareils orientés grand public, avec la ferme intention de piquer des parts de marché aux autres marques comme Parrot et DJI.

Les modèles que doit présenter GoPro devraient disposer de quatre rotors pour se maintenir dans les airs et se déplacer. Chaque exemplaire devrait embarquer une caméra haute définition, afin que les usagers puissent enregistrer des vidéos lors de leurs sessions de vol. D’après le quotidien américain, il faut s’attendre à des prix allant de 500 à 1000 dollars selon la version.

Les drones dotés d’un appareil photo ou d’une caméra rencontrent un fort succès. Ils permettent de découvrir des lieux sous un autre angle, parfois au mépris de la législation, d’espionner un tournage de cinéma ou de constater l’état d’avancement d’un chantier. Ces appareils offrent aussi des perspectives très intéressantes pour la société civile, notamment au niveau médical.

Déjà encadrés par une législation stricte, les drones doivent répondre à des exigences plus contraignantes lorsqu’ils sont équipés d’un appareil photo ou d’une caméra. Toutefois, un arrêté doit assouplir le cadre actuel, à condition que la caméra ou l’appareil photo ne soit pas requis pour le vol et que les vues réalisées ne soient pas exploitées à titre commercial.

Source: numerama.com le 27/11/2014

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News Techno

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le MIT veut mettre au point des sous-réseaux de neurones pour améliorer l’IA

Pour remplacer les réseaux de neurones profonds, le MIT espère pouvoir développer des sous…