Le fabricant français vient de montrer une nouvelle collection d’engins volants… Et lance pour la première fois un drone… aquatique !

1126100

Ce ne sont pas moins de… 3 nouveaux robots connectés que vient de dévoiler Parrot, le célèbre fabricant français. Ces jouets viennent compléter sa gamme de minidrones lancée l’année dernière avec le Jumping Sumo et Rolling Spider.
Il y a d’abord les Jumping Drones, qui ressemblent fort au Jumping Sumo, justement. Parrot les subdivise en deux catégories : les Jumping Night Drones, « à vision nocturne ». En fait, ils sont munis de LED à puissance variable qui permettent d’éclairer une pièce sombre, et les Jumping Race Drones, qui ne disposent pas de LED, mais ont des roues plus larges et vont un peu plus vite (13 km/h contre 7 km/H pour le Night). Ils se distinguent du Jumping Sumo car ils disposent d’un micro, qui permet de transmettre du son à distance, depuis le smartphone qui le dirige, en Wi-Fi. Ils disposent aussi d’une mémoire interne de 4Go, afin d’enregistrer de petites vidéos via leur caméra VGA intégrée. Prix : 199 euros.

Image de prévisualisation YouTube

Viennent ensuite les Airborne Drones, eux aussi subdivisés en deux catégories (oui, c’est compliqué). Ces engins volants sont connectés en Bluetooth, pas en Wi-Fi, et du coup ont une portée limitée à 20 mètres. Mais ils profitent d’un accéléromètre et d’un gyroscope pour rester stables en vol, d’une caméra verticale pour calculer leur vitesse et prendre de petites photos VGA. Ils volent jusqu’à 18 km/h et permettent d’effectuer quelques acrobaties. L’Airborne Night dispose aussi de LED pour voler de nuit… Et L’Airborne Cargo embarque quant à lui une base permettant de poser quelque chose dessus. Idéal pour les enfants qui voudraient voler avec leur Playmobil préféré, par exemple. Prix : 129 euros.

Image de prévisualisation YouTube

Et le produit le plus original de cette nouvelle gamme est sans conteste l’Hydrofoil Drone, un engin aquatique qui pourrait bien ringardiser les bateaux télécommandés… Il est composé d’un minidrone volant, que l’on peut aussi accrocher à une structure flottante, un hydroptère. Il peut alors fendre l’eau à 10 km/h et virer en un tournemain. Mais attention à ne pas jouer sur un trop grand plan d’eau car là encore, sa portée n’est que d’une vingtaine de mètres, via Bluetooth. Prix : 169 euros

Image de prévisualisation YouTube

Toutes les caractéristiques de ces drôles d’engins sont disponibles sur le site de Parrot (PDF)

Source: Eric LB – 01net – le 11/06/15

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News Techno

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Born2Code : Xavier Niel voudrait créer l’élite des développeurs

Ce début de semaine, Xavier Niel a envoyé une invitation pour une annonce mystère qui sera…