Plus vite, plus haut, plus fort». En plus d’être la devise des Jeux olympiques, c’est également la promesse de la compagnie Halo Neuroscience avec son casque Halo Sport. Cinq athlètes se sont préparés pour les Jeux de Rio avec ce casque audio équipé d’une électrode qui envoie des impulsions électriques au cerveau. Ce qui, selon la compagnie américaine, améliore leurs entraînements.

5998825_halo-sport-with-original-sketches-970x647-c
Les ingénieurs ont placé un dispositif de stimulation cérébrale par impulsions électriques de faible intensité dans l’arceau du casque.(Halo Neuroscience)

Les impulsions électriques de faible intensité, de 1 à 2 milliampères, permettraient de favoriser la création de nouvelles connexions neuronale et ainsi d’améliorer l’apprentissage et la résistance à l’effort. Le dispositif stimulerait également le cortex moteur du cerveau, celui qui contrôle la planification et les mouvements volontaires, et amplifierait ainsi les signaux envoyés aux muscles.

On verra donc à Rio si les sprinters Michael Tinsley (Etats-Unis), Mikel Thomas (Trinidad et Tobago), Mike Rodgers (Etats-Unis), Hafsuta Kamara (Sierra Leone) et la pentathlète Samantha Achterberg (Etats-Unis), qui ont utilisé ce casque, affolent les chronos. Des basketteurs de la NBA, des joueurs de baseball et l’équipe ski olympique américaine ont également testé ce dispositif.

Image de prévisualisation YouTube

Vidéo de promotion pour le casque Halo Sports réalisée avec l’équipe de ski olympique américaine (Youtube/Halo Neuroscience)

Encore aucune étude indépendante

Malgré l’intérêt porté à cette technologie par des sportifs comme par l’armée américaine, aucune étude indépendante atteste de ses effets réels. D’après la compagnie, les membres de l’équipe de ski olympique américaine auraient enregistré une amélioration de 31% de leur force de propulsion. De son côté, l’armée de l’air US dit avoir noté une réduction de 50% du temps de formation pour les pilotes de drones.

Selon la revue Nature, des chercheurs déconseillent la démocratisation de la stimulation transcrânienne à courant direct, expliquant qu’aucune étude n’a encore été réalisée sur les conséquences de son utilisation à long terme. Halo Neuroscience a pourtant proposé en février dernier son casque en souscription pour 500 euros et le stock a été vendu en une semaine…

Source: leparisien.fr – 27/07/2016

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News Techno

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Google ouvre ses portes aux start-ups mobiles des pays émergents

Dans le cadre du Launchpad Accelerator, une vingtaine de start-ups sont invitées à travail…