10153225lpw-10153335-article-jpg_4541546_660x281

Les footballeurs humanoïdes de chercheurs bordelais ont remporté la RoboCup organisée cet été au Japon. En toile de fond, des avancées médicales.

10153225lpw-10153335-article-jpg_4541546_660x281

La France championne du monde… de football. L’exploit, réalisé fin juillet à Nagoya au Japon en présence de 3 500 chercheurs, est passé relativement inaperçu cet été. Il faut dire que l’événement était le fait d’une équipe de robots dits « kidsize », c’est-à-dire d’humanoïdes de moins de 80 centimètres de haut. Cocorico, l’équipe de robots a gagné 4-0 contre la Chine, après avoir battu l’Indonésie, comme on peut le voir dans cet épisode de #TECH24, l’émission high-tech de France 24, présentée avec Marjorie Paillon et dont Le Point.fr est partenaire. Sur l’ensemble de la compétition, l’équipe française a marqué 41 buts et la prochaine édition pourrait avoir lieu à Bordeaux en 2020.

Chaque robot, de 8 kilos chacun, est truffé de capteurs : la tête héberge une caméra 4K, le corps un accéléromètre, et chaque pied quatre capteurs de pression. Les informations récoltées remontent en permanence vers un ordinateur intégré qui les analyse et aide le robot à localiser les buts comme les joueurs de son équipe. S’ils peuvent se relever facilement, la difficulté pour ces robots est de se repérer sans commettre de fautes. Un arbitre humain est d’ailleurs présent à chaque rencontre et sanctionne les robots qui se montreraient trop agressifs. Cette recherche s’appuie sur les travaux du laboratoire bordelais de recherche en informatique de l’université de Bordeaux (Labri) ou encore le CNRS.

Les chutes sont encore nombreuses, mais les robots peuvent maintenant se mouvoir sur du gazon synthétique. Surtout, le travail sur l’équilibre bénéficie aux chercheurs de l’hôpital de Garches qui l’utilisent pour perfectionner des orthèses à destination des grands blessés. « Une partie des découvertes est également utilisée pour améliorer la vie de patients atteints de la polio », explique Julien Allali, un des chercheurs.

Source: lepoint.fr – 07/09/2017 – GUILLAUME GRALLET

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News Techno

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Lowiee : le paquet de cigarette connecté pour vous aider à arrêter

Arrêter de fumer lorsque l’on est accroc au tabac n’est pas une chose facile d…