Entre désossage et publicité corrosive, mais drôle

Maintenant que l’iPhone X est sorti, tout le monde a forcément très envie de voir ce qui se cache sous son écran couvrant presque intégralement sa face avant. iFixit est évidemment passé par là, attribuant au terminal une note de « réparabilité » de 6/10, pendant que Samsung s’amuse à détourner l’attention vers lui avec pas mal de malice.

iphone X

Sorti vendredi dernier, l’iPhone X n’a pas mis bien longtemps à être totalement décortiqué. En effet, de nombreuses vidéos d’ouverture du châssis de l’iPhone X n’ont pas tardé à fleurir sur YouTube, permettant de voir les entrailles du nouveau smartphone d’Apple. Ceci dit, c’est évidemment le « teardown » d’iFixit que tout le monde attendait. Comme attendu, le site américain a rendu son verdict, attribuant un 6/10 à la « réparabilité » du terminal. C’est un point de moins que la note glanée en leurs temps par les iPhone 6, 6S ou 7, et c’est une petite déception pour iFixit qui rappelle qu’Apple avait pris des engagements forts pour l’environnement.

démontage iphone X

Pourtant, iFixit reconnaît les efforts réalisés par Apple pour faciliter le remplacement de l’écran de l’iPhone X ainsi que celui de ses batteries. Mais l’utilisation d’une visserie propriétaire, la présence de nappes de connexion délicates à manipuler à cause de leur fragilité et le recours à des procédés complexes pour assurer l’étanchéité du smartphone ne faciliteront pas la vie des réparateurs. Aussi, iFixit ne cache pas ses griefs quant à l’utilisation de verre au dos de l’appareil : s’il permet à l’iPhone X de supporter la charge par induction, ce choix fragilise l’appareil, alors qu’il est regrettable que le SAV du fabricant ne reconnaisse pas le bris de verre à l’arrière de l’appareil comme un bris d’écran, appliquant pour celui-ci un tarif de réparation plus élevé.

Une intégration saluée par tous

Malgré cela, tous les sites spécialisés dans le démontage d’appareils électroniques reconnaissent le tour de force réalisé par Apple en matière d’intégration. C’est évidemment un design maison de la carte mère et une optimisation maximale de l’espace disponible à l’intérieur du châssis qui permettent à Apple de caser tout l’arsenal technologique mis à disposition de l’iPhone X. La carte mère est en fait composée de deux PCB soudés entre eux pour gagner de la place (comme sur le premier iPhone qui était jusque-là le seul produit à avoir recours à une telle carte) et les deux batteries sont montées en « L ». De quoi proposer une bonne autonomie malgré l’intégration d’une foule de capteurs et modules, que ce soit TrueDepth en façade pour Face ID, le Taptic Engine, le module Qi ou le double module photo à l’arrière, sans oublier bien sûr la puce Apple A11 Bionic, pièce maîtresse et cœur de calcul du smartphone.

Selon Kyle Wiens, PDG d’iFixit, le développement de cette carte mère et l’intégration de ces composants représente « des milliards et des milliards de dollars en R&D ». Apple a expliqué en fin de semaine dernière que si le design de l’appareil a été arrêté très tôt, il y a un an, il était au départ prévu que l’iPhone X ne sorte qu’en 2018.

Une dalle Oled qui pousse Apple à communiquer

Puisque nous abordons la construction de l’appareil, profitons-en pour glisser un mot sur son écran Oled qui pousse Apple à communiquer sur son site Internet sur cette technologie et ce qu’elle implique. Ainsi, sur la page support de l’iPhone X, Apple explique que les légers changements de couleurs remarqués lorsque l’on regarde l’écran sur un côté sont parfaitement normaux, tandis qu’il est possible que l’affichage prolongé d’images très contrastées génère des éléments qui restent visibles lorsque d’autres images sont affichées par la suite. On le sait, les écrans Oled peuvent avoir tendance à « marquer » au bout d’un certain temps, et si l’on espère pour les acheteurs de l’iPhone X que ce ne sera pas un problème récurrent sur ce modèle, il est quelque part logique qu’Apple cherche à se protéger par rapport à ce phénomène, surtout après la polémique connue par les Pixel 2 XL et leurs dalles Oled signées LG.

Malgré cela, Apple se veut rassurant quant à l’apparition de ce phénomène, expliquant que ses ingénieurs « ont fait du Super Retina Display le meilleur écran du marché pour réduire les effets de burn-in de l’Oled », sachant qu’elle se fournit chez Samsung en dalles Oled — un fabricant qui a plus d’expérience en la matière et dont les dalles semblent être beaucoup moins sujettes à ce problème.

Image de prévisualisation YouTube

Enfin, impossible de clore un sujet sur l’iPhone X aujourd’hui sans évoquer la publicité très drôle diffusée par Samsung pour répondre au lancement du nouveau smartphone Apple. Le fabricant sud-coréen s’y moque de son éternel rival — mais aussi très bon client — par rapport au retard technologique permanent qu’accuseraient ses terminaux. On y voit un jeune homme qui attend chaque nouvelle génération d’iPhone avec impatience avant de constater qu’il lui manque quelque chose (espace de stockage, stylet, étanchéité, prise mini-jack, charge sans fil…) déjà proposé par les smartphones de sa petite amie qui se fournit, elle, chez Samsung. Et comme on pouvait s’y attendre, en bout de course, il se résout à changer de camp. De bonne guerre, comme on dit.

Source : lesnumeriques.com – lundi 6 novembre – 15:53

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

AXILEO & I-BP

Désormais AXILEO travaille sur un projet en Scripting d’une grosse application interne à I…