Si les drones font aujourd’hui partie du paysage (beaucoup s’inspirent d’ailleurs du monde animal), c’était bien évidemment moins le cas dans les années 1970. Pourtant, la CIA s’intéressait déjà aux insectes miniaturisés à des fins de surveillance.

Image de prévisualisation YouTube

L’insecte idéal

Et quelle meilleure option pour ne pas éveiller les soupçons que de cacher ses systèmes d’écoute dans un ersatz d’insecte ? Si la première idée des ingénieurs de l’agence de renseignement américaine visait la création d’un bourdon miniaturisé, c’est finalement la libellule qui l’a emporté. L’Insectothopter, c’est son petit nom, a donc été le premier véhicule aérien non habité (UAV) de la taille d’un insecte.

Sa petite taille (un corps de six centimètres de long, des ailes de neuf centimètres d’envergure), sa mobilité et sa présence sur tous les continents (sauf l’Antarctique) ont joué dans ce choix. Le prototype dessiné par la CIA disposait d’une portée de 200 mètres et pouvait voler pendant 60 secondes. Un faisceau laser dirigé vers une bande bimétallique située sur la queue de l’Insectothopter servait à diriger l’engin, alors que le faisceau laser jouait également le rôle de liaison de données pour le capteur acoustique placé à bord de l’engin. Et c’est un moteur oscillant miniature qui conduisait les ailes.

[The Insectothopter] Quand la CIA développait une libellule miniaturisée pour ses écoutes secrètes

Crédits : CIA Museum

The Insectothopter n’aura finalement jamais servi dans une mission. En revanche, le prototype peut toujours être approché dans le musée de la CIA (qui n’est malheureusement pas ouvert au public).

Source

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’iPhone X se fait démonter par iFixit… mais aussi par Samsung

Entre désossage et publicité corrosive, mais drôle Maintenant que l’iPhone X est sor…