En Allemagne, des chercheurs de l’Institut Max-Planck ont créé un étonnant robot de quelques millimètres qui se présente sous la forme d’un banal morceau de caoutchouc. Pourtant, il marche, saute, rampe, roule et nage. Un candidat idéal pour des missions médicales à l’intérieur d’un corps humain…

 

Au départ, ce n’est qu’une simple petite bande de caoutchouc d’à peine quatre millimètres de long. Pourtant, sous cette apparence anodine, se cache un robotminiature, ou microrobot, aux capacités motrices étonnantes et qui pourrait bien, un jour, se promener à l’intérieur de notre corps pour diffuser des traitements ou pratiquer de la microchirurgie.

Ce « Millirobot », c’est ainsi qu’il a été baptisé, a été créé par une équipe de chercheurs de l’Institut Max-Planck for Intelligent Systems emmenée par le professeur Metin Sitti. Cette invention très prometteuse a eu les honneurs d’une publication dans la prestigieuse revue Nature.

Ce petit bout de caoutchouc est un robot miniature ! dans News Techno 03b55090db_119116_robot-01

Ce petit morceau de caoutchouc est un robot miniature actionné par un champ magnétique. © Max-Planck Institute for Intelligent Systems

Une fois de plus, c’est justement Mère Nature qui a inspiré la conception de ce robot mou. « Notre Millirobot est un mélange de petits animaux à corps mou, comme une larve de coléoptère, une chenille, un spermatozoïde et une méduse », expliquent les concepteurs.

Le Millirobot est capable de marcher, ramper ou rouler sur un terrain accidenté, de saisir et transporter un objet, de nager sur ou sous l’eau et de quitter l’environnement aquatique pour la terre ferme sans aide extérieure. Autant de capacités qui le rendent particulièrement adapté pour se déplacer, par exemple dans les systèmes digestif, urinaire ou même vasculaire. 

Image de prévisualisation YouTube Cet extrait vidéo montre les étonnantes capacités motrices du Millirobot.  © Max-Planck Institute for Intelligent Systems

Une version biodégradable

Mais d’ailleurs, comment se déplace-t-il ? Les chercheurs ont composé une pâte à base de polymère élastique dans laquelle ils ont incorporé des particules magnétiques. Ces dernières ont été programmées pour réagir à un champ magnétique et modifier le gainage du robot afin d’induire le mode de locomotion voulu. Cette configuration particulière confère à l’engin une mobilité inédite pour ce type de robot miniature. « Les robots à petite échelle existants ont une mobilité très limitée car ils sont incapables de négocier les obstacles et les changements de texture ou de matériau dans des environnements non structurés », peut-on lire dans l’article scientifique.

De taille millimétrique, ce robot pourrait transporter un médicament pour aller le libérer de façon ciblée. Les chercheurs envisagent deux possibilités :

  • le robot agrippe son chargement pour le transporter ;
  • le robot intègre une poche qui s’ouvrirait sous l’effet d’un changement de forme spécifique.

Le professeur Sitti et son équipe veulent aller encore plus loin et créer un robot de quelques dizaines de micromètres afin, disent-ils, de pouvoir atteindre n’importe quel recoin de notre corps. L’autre objectif qu’ils se sont fixé est de faire en sorte que le robot soit biodégradable, afin de pouvoir se dissoudre dans le corps sans risque toxique.

Source

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News Techno

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La connectivité satellitaire via laser arrive chez Equinix

Equinix et Laser Light ont annoncé un partenariat pour proposer un service de connectivité…