Si un jour des astronautes doivent passer plusieurs semaines, voire plusieurs mois, sur la Lune, sur Mars ou n’importe quelle autre planète du système solaire, il leur faudra nécessairement une source d’énergie.

Le réacteur nucléaire de poche de la Nasa fonctionne dans News

 

On peut évidemment miser sur les sources d’énergie naturelles — le solaire en particulier — pour alimenter sur le temps long des installations lunaires ou martiennes, mais il faudra sans doute quelque chose de plus puissant pour soutenir l’activité et les besoins d’une petite colonie. La Nasa a pensé à ce problème et sa solution, c’est le Kilopower, un réacteur nucléaire « de poche ».

De l’énergie pour les astronautes

Présenté en janvier, cette solution a nécessité plusieurs années de travail pour l’agence spatiale américaine et le ministère de l’Énergie US. En fait, le développement a commencé en 2012. Un labeur qui a payé, puisqu’un premier test du Kilopower a montré que ce réacteur était tout à fait viable.

Ce test a été réalisé le mois dernier dans le désert du Nevada (on n’est jamais trop prudent…). L’expérimentation n’a été rendue officielle que ces derniers jours, mais elle est couronnée de succès : le réacteur a fonctionné à pleine capacité durant 28 heures. De quoi valider les technologies utilisées par les chercheurs de la Nasa. Et rapprocher un peu plus l’humanité du rêve des colonies spatiales.

Le Kilopower est capable de générer 3 kW, ce qui sera un peu léger pour alimenter la future capitale de Mars, mais des versions plus imposantes pourront produire plus d’énergie. Et puis il est aussi possible de connecter plusieurs petites unités afin d’obtenir plus de puissance. Si le test est concluant sur Terre, il reste une étape importante à franchir : tester cette mini-centrale nucléaire dans l’espace…

Source

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La technologie Blockchain testée au Nasdaq

Le Nasdaq a annoncé qu’il allait tester cette année encore la technologie Blockchain…