Nous vous proposons un robot quadrupède inspiré de la mythologie grecque qui fait du karaté, de surprenants écouteurs sans fil pour les fans de Star Trek, un drone qui se ramollit pour éviter de s’abîmer, un système pour « voir » comme les dauphins et une impressionnante démonstration de piratage informatique. Go !

Centauro : un robot mi-humanoïde mi-cheval

En robotique, on distingue souvent les robots humanoïdes bipèdes des robots quadrupèdes plus ou moins inspirés de la nature. Mais une équipe de l’Istituto italiano di tecnologia, l’institut italien de technologie de Gênes, nous propose une approche hybride qui cette fois n’est pas allée chercher du côté de dame Nature mais de la mythologie grecque.

Le Centauro ou centaure en français, est un robot à quatre pattes sur des roues multidirectionnelles surmonté d’un buste et de deux bras articulés. Comme on peut le constater dans cette vidéo, il combine une grande manœuvrabilité grâce aux six degrés de liberté de ses pattes avec une bonne dextérité de ses bras qui lui seront précieuses pour les missions de secours auxquelles il se destine. Et si besoin, il pourra même faire du karaté…  Voyez plutôt. 

Image de prévisualisation YouTube

Le robot Centauro fait partie d’un projet financé par la Commission européenne et coordonné par des chercheurs de l’université de Bonn en Allemagne. © Istituto Italiano di Tecnologia

 

Jouez à Star Trek avec ces écouteurs Vulcain

Voilà un gadget qui va ravir les fans de la saga Star Trek. Ces écouteurs sans fil Bluetooth vendus par le site ThinkGeek sont directement inspirés des oreilles de Spock, le Vulcain qui accompagne le capitaine Kirk et l’équipage de l’Enterprise dans leurs aventures intergalactiques. Les oreillettes intra auriculaires sont maintenues en place par des ailettes moulées d’après la forme pointue des oreilles de Spock qui viennent se prendre sur la partie supérieure du pavillon. Teintées en noir, elles pourraient tout aussi bien figurer des oreilles de chauve-souris. Quoi qu’il en soit, le prix de ce petit délire geek est relativement raisonnable : 40 dollars (environ 35 euros au cours actuel). Avis aux amateurs…

Un drone ramollo, un robot centaure et les oreillettes de M. Spock 6136712212_128800_ecouteur-spock-vulcan

Les écouteurs sans fil Bluetooth Vulcan. © ThinkGeek

Pour en savoir plus : ThinkGeek

 

Ce drone se déforme pour absorber les chocs

L’origami, cet art japonais ancestral du pliage, est très utilisé en robotique pour créer des robots à la fois légers et adaptables. Des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) se sont inspirés de cette technique pour créer un drone quadrirotor capable de se déformer en cas de choc. Les quatre bras qui supportent les rotors sont reliés au châssis par des plaquettes qui enserrent une membrane en élastomère préalablement étirée.

En vol, ces articulations sont rigides et supportent la poussée des moteurs. Mais en cas de choc, les membranes vont se plier afin que le drone ne subisse aucun dommage. L’équipe de l’EPFL, qui a mis au point ce dispositif, explique qu’elle peut programmer le passage de l’état rigide à souple afin de créer une rigidité plus ou moins importante.

Outre les drones, l’EPFL a aussi testé le système sur une pince robotisée qui se ramollit pour ne pas endommager l’objet qu’elle saisit ou le lâcher s’il est trop lourd pour elle.  

Image de prévisualisation YouTube

Le drone de l’EPFL peut se déformer en cas de choc ou utiliser son élasticité pour s’auto déployer. © École polytechnique fédérale de Lausanne

 

Voir le monde comme un dauphin

Andrew David Thaler est un biologiste marin assez original, qui aime « construire des choses bizarres » à ses heures perdues. Sa dernière création est un appareillage qui permet de percevoir son environnement à la manière des dauphins. À l’instar des chauves-souris, ces cétacés utilisent un système biosonique pour détecter les objets par écholocation.

Notre inventeur a eu l’idée d’associer un Lidarcapteur qui émet des faisceaux laser et se sert de l’écho rencontré pour déterminer la distance des objets, à des écouteurs à conduction osseuse. Le monde environnant se transforme alors en une série de vibrations qui peuvent être perçues via la mâchoire.

Andrew David Thaler présente son dispositif comme un outil éducatif destiné à expérimenter la manière dont les dauphins appréhendent leur environnement. Pour ceux que cela intéresse, il explique même comment fabriquer cet appareil soi-même pour moins d’une centaine d’euros.

5a3cc6f902_128796_dauphin-cholocation-lidar

Le curieux appareillage d’Andrew David Thaler se compose d’un Lidar et d’une paire d’écouteurs à conduction osseuse. ©Andrew David Thaler

Pour en savoir plus : Southern Fried Science 

 

Regardez ce hacker pirater un PC portable en moins de cinq minutes

En matière de piratage informatique, on explique assez fréquemment que les attaques décrites nécessitent un accès physique à l’ordinateur de la victime. Une précision qui se veut rassurante en laissant entendre que l’opération serait forcément complexe et longue. Ce n’est qu’en partie vrai et cette vidéo de démonstration nous le rappelle avec force.

Eclypsium, une société spécialisée dans la sécurité informatique, a demandé à l’un de ses chercheurs de prouver qu’il faut moins de cinq minutes pour démonter un PC portable et se brancher sur la puce du Bios de la carte-mère afin d’y injecter une porte dérobée (en anglais backdoor) qui permettra par la suite de s’infiltrer à distance dans la machine.

Précisons que le hacker avait préparé à l’avance le firmware adéquat pour flasher le Bios. Selon Eclypsium, dans le cas où l’assaillant ignore tout de la machine qu’il doit pirater, il lui faudrait entre 10 et 20 minutes. Cela reste suffisamment court pour être tout à fait réalisable. 

Image de prévisualisation YouTube

Il faut moins de cinq minutes à ce hacker pour démonter cet ordinateur portable afin d’injecter une porte dérobée dans son Bios. © Eclypsium

 

Source

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Ekocycle : l’imprimante 3D qui recycle vos bouteilles en plastiques

L’entreprise Cubify, qui conçoit des imprimantes 3D vendues auprès du grand public, a prés…