Big Pixel

Nombre d’internautes ont été saisis ces derniers jours par la précision de ce cliché de la plus grande ville de Chine, partagé des millions de fois sur les réseaux sociaux. Explications.

Selon le Guinness World Records, il existe au moins deux photos encore plus riches en pixels. Mais celle-ci a fait le tour du web pendant les vacances de fin d’année, et mérite bien la fascination qu’elle suscite. Le cliché de Shanghai, produit par la start-up chinoise Big Pixel et pris à 360 degrés depuis les 230 mètres de hauteur de la Perle de l’Orient, permet en effet de distinguer jusqu’aux expressions du visage de certains badauds en contrebas. De quoi attiser aussi les peurs des défenseurs de la vie privée.

Il faut dire que la fameuse image (explorable sur ce site) pèse 195 milliards de pixels. Il est donc possible de zoomer des dizaines de fois jusqu’à s’infiltrer dans les petites rues qui font face à la tour d’où a été pris le cliché. Et d’y distinguer clients attablés aux cafés, couple se tenant la main ou promeneurs avec leur chien.

Cette résolution correspond à deux mille fois celle de l’appareil photo d’un smartphone classique. Une précision qui fait peur quant à son éventuelle utilisation par des gouvernements ou grandes entreprises pouvant acquérir une telle technologie.

big pixel making off

La rumeur du satellite chinois

C’est d’ailleurs au départ sur un malentendu empreint de craintes que la photo a connu son succès sur la toile. En effet, comme le rappelle le site Hitek, un internaute l’a d’abord partagée sur Facebook en expliquant qu’il s’agissait là du produit d’un satellite chinois. De quoi lancer de folles rumeurs et donner lieu à l’analyse des moindres détails de l’image. Et d’y trouver quelques incohérences.

big pixel 5

Plusieurs internautes ont en effet exploré la photo de fond en comble pour y trouver des « preuves » qu’il s’agissait d’une fausse image, tels des doubles, des ombres mal placées ou des carrefours avec des priorités de passage non respectées… Or toutes ces captures d’écran étranges s’expliquent par le fait que l’image finale est en réalité la somme de milliers de photos, prises à quelques secondes d’intervalle, comme ce que peuvent faire tous les détenteurs de smartphone à une moindre échelle lorsqu’ils prennent une vue panoramique en déplaçant horizontalement leur mobile. Ceux qui ont fait le test savent que leur sujet peut parfois se retrouver avec un troisième bras ou inversement avec une jambe en moins s’il a bougé pendant la prise de vue !

big pixel 3

La crainte d’une surveillance accrue

Au-delà des soupçons de fake, la performance a également été très commentée quant aux risques qu’elle comportait en termes de sécurité et respect de la vie privée. Parmi les inquiétudes exprimées, certains rappellent que la Chine a déjà fait polémique avec la diffusion d’images de vidéosurveillance équipée d’un système de reconnaissance faciale. Plusieurs villes chinoises ont notamment décidé de sévir contre les piétons traversant hors des clous en utilisant cette technique afin d’identifier les fautifs et les soumettre à l’opprobre public en affichant leurs photos sur des écrans.

big pixel 6

Le pays, friand de cette exploration, a aussi vu pour la première fois la chaîne de restauration rapide KFC l’utiliser pour anticiper les commandes de ses clients en les reconnaissant, ou encore essaie de lutter contre le vol de papier hygiénique en scrutant les utilisateurs de toilettes publiques ! Tous se demandent alors inévitablement comment le gouvernement pourrait tenter d’optimiser les prouesses photographiques de la start-up Big Pixel. Même si ce n’est pas là un coup d’essai pour l’entreprise chinoise (voir ci-dessous les exemples d’autres sites photographiés).

big pixel

SOURCE 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Collaboration assurée entre AXILEO et AXA

AXILEO intervient sur la refonte de la nouvelle plateforme web de DIRECT ASSURANCE sur les…