Après le décret anti-Huawei, Google est contraint de limiter grandement sa collaboration avec le constructeur chinois.

TECHNO – C’est un énorme coup dur pour Huawei. Google est en train de suspendre sa collaboration avec l’entreprise, a-t-on appris de plusieurs sources ce lundi 20 mai. Or, les smartphones de Huawei fonctionnent tous avec Android, le système d’exploitation de Google.

C’est donc un véritable tremblement de terre pour le constructeur, accusé par Donald Trump d’être à la solde du gouvernement chinois. La décision de Google fait suite à la publication, le 16 mai, d’un décret plaçant Huawei (et d’autres sociétés chinoises) dans la liste des entreprises représentant un risque pour la sécurité nationale.

Mais qu’est-ce que cette rupture entre Google et Huawei veut dire pour les utilisateurs de ces smartphones? Car s’ils ne sont pas vendus aux Etats-Unis, les (très performants) téléphones de Huawei sont partout en Europe et en France: c’est l’une des trois plus grandes firmes, avec Samsung et Apple. Et c’est également l’un des meilleurs constructeurs de smartphones, selon les tests du HuffPost.

Contacté par Le HuffPost, un porte-parole de Google précise que la société “respecte le décret et examine les implications”. Quant aux utilisateurs actuels, la société se veut rassurante: “Pour les utilisateurs de nos services, Google Play et les protections de sécurité de Google Play Protect continueront de fonctionner sur les appareils Huawei existants”.

Qu’est-ce que cela veut dire, concrètement? Des sources internes nous précisent que Google doit, légalement, arrêter tout transfert de technologies (physiques comme logicielles) avec Huawei, sauf si celles-ci sont publiques et libres.

La colonne vertébrale d’Android

Huawei pourrait donc continuer à utiliser le système d’exploitation Android dans le futur… ou plus spécialement sa version “open source”. Gigantesque problème pour Huawei: cette version d’Android n’intègre pas les applications made in Google. Pas de Gmail, pas de Chrome ou Youtube. Mais surtout, et c’est là le nœud de l’affaire, pas de Google Play. Cet équivalent de l’Apple Store est la pierre angulaire de l’écosystème Android, c’est par cette application que l’utilisateur a accès à des millions d’applications très facilement, d’Uber à Fortnite en passant par celle du HuffPost.

Ces applications peuvent être téléchargées sur d’autres magasins d’applications. Huawei travaille d’ailleurs sur le sien. Mais le Google Play est aujourd’hui la seule vraie porte d’entrée, avec l’Apple Store, à la majorité des applications smartphones.

Mais si vous avez déjà acheté un smartphone Huawei, n’ayez pas d’inquiétude. Le compte Twitter d’Android a précisé que “les services comme Google Play et les services de sécurité comme Google Play Protect continueront de fonctionner sur vos produits Huawei existants”.

La question des mises à jour

De même, nous précise une source interne, les mises à jour d’applications sur Google Play seront toujours autorisées, car elles ne requièrent pas d’interactions entre Huawei et Google.

Concernant les mises à jour globales d’Android (qui permettent d’accéder à de nouvelles fonctionnalités, mais corrigent également des bugs et des failles de sécurité), il faudra d’abord qu’elles soient disponibles sur la version open source d’Android, puis que Huawei les mette à jour via leurs propres services. Reste à voir si cela ralentira les mises à jour.

Pour l’instant, impossible de savoir jusqu’à quand les smartphones à venir seront toujours autorisés à utiliser le magasin d’applications de Google. Justement, le Honor 20, de la marque filiale de Huawei, doit être dévoilé fin mai.

SOURCE via le HUFFPOST

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par axileo
Charger d'autres écrits dans News

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Avoir pitié d’un robot ?

Selon une étude menée en Allemagne, des personnes se sont laissé apitoyer par un robot qui…